Like a warrior | feat. Blaze-le-violet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Mirrors
Yens : 6022
MessageSujet: Like a warrior | feat. Blaze-le-violet    Ven 7 Nov - 23:46





You're the devil You're a filthy piece of trash



Tout était électrique. Ou peut être qu'elle était électrique. Depuis ce matin Ayanna ne tenait pas en place. Elle n'avait pas beaucoup dormi, pas bu de café, et pourtant son corps entier crépitait de petites étincelles. Chaque cellule était surchargée d'énergie presque électrique, créant son propre mini-feu d'artifice. Elle était d'une humeur excellent, certainement un peu trop excellente pour cette insupportable journée d'automne. Il faisait froid, son nez piquait, son souffle s'envolait en nuages, le ciel était d'un gris sombre et la regardait d'un air morne, comme indifféré par tant de radiations de bonne humeur. Sans comprendre, complètement blasé en réalité. Il était malade, sans doute. Une épaisse écharpe autour du cou, mains cachées au fond des poches de son manteau, l'albinos marchait d'un bon pas pour ne pas avoir à rester à  l'extérieur trop longtemps. Y'avait pas idée de faire aussi froid dans ce pays.. bien que chez elle ça n'aie jamais été beaucoup mieux. Mais ça il ne fallait pas le dire.

Ses baskets ne faisaient pas de bruit sur le sol tandis que la demoiselle marchait vers le gymnase en espérant qu'il n'y aie personne. A une telle heure de la matinée, elle aurait sans doute de la chance. Surtout qu'il n'y avait pas de cours de sport le week-end. Un mut de chocolat fumante à la main, elle attendait que le liquide refroidisse pour ne pas se brûler la langue. L'amérindienne avait déjeuné à l'arrache : elle ne tenait pas en place, depuis ce matin. Probablement qu'elle s'était couchée trop tôt. La lune venait à peine d'éteindre le soleil lorsqu'elle avait fermé les yeux, ses cheveux de neige formant une couche de glace autour de son visage. Trop d'énergie accumulée, même pas vraiment besoin de manger le matin. Un pain au chocolat et c'était plié. Accroché sur son épaule gauche, un sac de sport s'accrochait désespérément à elle, espérant ne pas tomber à cause de la vitesse de sa marche. Finalement la jeune femme poussa la porte du gymnase pour se diriger vers les vestiaires.

Elle prit bien son temps, pour la première fois depuis ce matin. Il lui fallut environs dix minutes pour ressortir. Short bleu, débardeur blanc plus échancré que ce à quoi elle s'était attendue, avec un survêtement bleu par dessus pour atténuer l'effet, tout de même. Sa cascade de cheveux étaient retenus en une queue de cheval haute sur laquelle trônait son habituel noeud papillon. Ouais, elle était motivée. Ayanna commença par de simples mouvements d'échauffement. Elle réveillait ses articulations en douceur. Chevilles, poignets, cou, genoux, épaules, colonne vertébrale étaient plus lents qu'elle à émerger de leur long sommeil. Comme un automate rouillé, elle produisait de drôles de craquements en décidant de se remettre en marche. Sa tasse de chocolat chauffait encore au fond de son estomac, avalée trop vite. Après ça les muscles, elle fit des mouvements de danse pour s'échauffer, se pencha pour attraper ses chevilles en guise d'étirement des jambes. Toujours aussi souple, enfin quelque chose de rassurant. Ca lui suffisait. La minute d'après elle ne savait trop quoi faire de cette énergie. Mais il n'y avait personne dans le gymnase, alors autant ne pas se priver.

La jeune femme était partie sur de la danse, pour ne rien changer. Elle avait improvisé une chorégraphie sur un morceau récemment téléchargé qu'elle avait mis en boucle sur son téléphone et dont le son emplissait le gymnase vide. Chorégraphie pas de tout repos, par ailleurs, elle n'arrêtait pas de sauter partout, de 'tomber' pour se relever, de créer des contretemps qui n'avaient pas lieu d'être, de moduler le rythme avant de reprendre de plus belle. Ce morceau était une pure tuerie. Elle s'essuyait le front d'un revers de main, essoufflée, lorsque l'idée lui vint de faire autre chose pour récupérer. Un truc pas trop fatiguant.. l'amérindienne se dirigea presque instinctivement vers les ballons de basket. Elle trottina sans trop se presser pour essayer de marquer un panier, mais ce n'était pas tout à fait ça. En effet ce ballon qui avait probablement un p*tain de caractère rebondit sur le bois pour lui tomber sur la tête dans un choc qui tua fort certainement une cinquantaine de neurones.



You f*cker !
 


S'exclama-t-elle très élégamment, tombée sur les fesses sous le choc. Ses prunelles rouges assassinaient le ballon dix fois par seconde, elle fronçait les sourcils. Et ce fourbe qui avait l'indécence de battre en retraite, sautillant. Se sentant défiée par un objet, aussi stupidement que ça, la danseuse se releva dans un mouvement brusque pour récupérer la balle, dribbler avec puis retenter sa chance. .. BAM. Et se faire à nouveau remettre à sa place avec autorité. Mais jamais elle n'apprendrait, renoncer n'était pas dans ses cordes, et elle finit par se fatiguer plus pendant sa 'pause-jeu-de-ballon-mal-maîtrisé' que pendant son improvisation. Alors qu'elle venait de réussir son 3e panier sur 10 lorsqu'un courant d'air glacé la crispa littéralement, se glissant vicieusement entre ses omoplates pour chatouiller sa nuque à l'air libre depuis qu'elle avait reposé son survêtement. S'agiter comme ça l'avait tout de même bien réchauffée. Par réflexe elle se retourna vers l'intrusion, nerveuse, ne s'y étant pas du tout attendu.

Que l'inconscient qui a ouvert referme avant que je gèle !
 



Râla-t-elle avec mauvaise humeur, tenant le ballon contre sa taille d'une main. La jeune femme s'essuya le front avec le dos de la main, reprenant lentement son souffle, marchant vers sa serviette pour essuyer la sueur. Tout en classe et en féminité, oui. C'était un garçon - certainement du lycée- qui venait d'entrer, il devait avoir environs 16 ans au juger.. elle n'en savait trop rien. Elle passa la serviette sur son visage, puis la posa sur ses épaules, refaisant sa queue de cheval avec application car des mèches folles semblaient vouloir lui faire la guerre. Mais elles durent rapidement admettre leur défaite.

Sinon bonjour, qu'est-ce que tu fiches ici à 8h et demie ?
 





You're so damn evil


© Halloween



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masters
Yens : 6508
MessageSujet: Re: Like a warrior | feat. Blaze-le-violet    Mar 25 Nov - 12:08

Spoiler:
 





Petite Leçon de Basket

Feat. Ayanna Amarok




Ah que de bonheur, lorsque la cloche sonné, annonçant la fin des cours de la journée, mais aussi et surtout, l'arrivée d'un week-end. Deux journées sans avoir à se lever plus tôt que les cours afin de maintenir mon corps en forme et de garder de beaux muscles bien tracés, pas besoin de porter de sac avec une tonne de livre à l'intérieur et pesant si lourd qu'après quelques heures, des douleurs au dos et aux épaules faisaient leur apparition. Certes comme les autres jours, je me réveillerais avant les trois quarts des élèves de l'académie, mais malgré ça, comme je n'avais aucune obligation durant les deux jours à venir, je savais que je pourrais faire une folie en dormant jusqu'à au moins huit du matin quoi. Eh oui, quatorze ans, le début de “l'Âge Rebelle” comme on dit et je le prouve de par mes actes frôlant la démesure... ou pas.

Mon vendredi soir se passa sans la moindre nouveauté, un bon bain, un bon repas devant un bon film et puis je partis dormir, complètement crevé de la semaine intense qui venait de s'écouler. Comme habituellement, je m'étais allongé dans mon lit, j'avais jeté un coup d’œil à la photo de ma “Douce” qui était sur ma table de nuit, puis en serrant fort le “Bracelet de la Promesse”, mes sublimes yeux vairons se fermèrent petit à petit et je gagnais ainsi le doux monde des rêves. Qu'est-ce qui ce passa après que tout fut devenu obscurité pour moi?! Aucune idée, mais il y avait une chose dont je me souvenais, ce que je n'eus pas la nuit de repos sans agitation que j'avais désiré, car lors de mon réveil, je m'étais retrouvé assis sur mon lit, transpirant beaucoup malgré la fraîcheur de la nuit et un seul mot trottait dans ma tête:



♮ Iltaaaaaaaaaaaani ♮


J'espérais ne pas avoir dérangé le sommeil de ma colocataire en criant de la sorte, ce prénom qui me comblait de joie et me rendait triste en même temps. Qui était-elle donc?! Ni plus ni moins que celle qui faisait battre mon cœur d'un amour immense depuis déjà maintes années, mais en revenant chez mes parents, j'avais mit une très grande distance entre nous et bien que jamais je ne trahirais cette promesse que j'avais moi-même faites, un part au fond de moi avait peur qu'elle de son côté, elle ai put trouver un autre prétendant. Après quelques minutes à respirer tranquillement, je posais pied à terre et fonçais me mettre de l'eau sur le visage. Puis à l'aide d'un peigne, je réglais un compte à la touffe que mes quelques heures sur l'oreiller avaient causés, tout en passant une bonne vingtaine de minutes devant mon miroir à me préparer puis à m'admirer, je me dit que tout ça n'était au final pas si mal que ça. Après tout, j'avais perdu qu'une heure de sommeil, ce qui me permettrait de faire autre chose à la place et après réflexion, depuis mon arrivé ici, je n'avais pas pratiqué ce sport que j'aimais tant, alors c'était l'occasion ou jamais.

Enfilant une de mes tenues de sport, je mis mon sac sur le dos et je sortis aussi discrètement que possible de ma chambre afin de commencer mon jogging du jour. Une fois la porte du bâtiment des chambres franchit, je regardais ma montre et je la passais en mode Chronomètre et au moment du commencement du décompte, je me mis à courir. Bien que différent des endroits où je pratiquais d'habitude mon footing, j'appréciais ce que je voyais dans l'enceinte de l'académie, un fin mélange entre civilisation et nature. Une heure plus tard, comme prévu je me trouvais sur le seuil de la porte qui donnait accès au gymnase de l'établissement, bien que déjà vu de l'extérieur, je n'étais encore jamais entrer dedans, ce fut donc légèrement curieux que j'entrais.

Chaleur, fut le premier mot qui me traversa l'esprit lorsque je fis mon premier pas à l'intérieur. A mon avis les radiateurs du lieu devaient tourner à plein régime, du coup, je ne tardais pas à refermer la porte, afin de ne pas laisser le froid entrer trop longtemps. Après quelques pas vers le vestiaire des garçons, je me rendis compte que je m'étais trompé, certes il faisait chaud, mais c'était uniquement dut au changement brusque de température et non pas aux chauffages comme je le pensais tout à l'heure. C'est là qu'une voix retentit à mes oreilles.


Que l'inconscient qui a ouvert referme avant que je gèle !


♮ Ça fait déjà plusieurs minutes qu'elle est fermée la porte, faut se mettre à la page... ♮


Non mais franchement, quelle manière rustre de parler... pour pouvoir entrer dans le gymnase j'étais juste un peu obligé d'ouvrir la porte quoi hein. De nous deux, je me demandais qui était vraiment inconscient de la situation quoi. Enfin, j'avais répondu à son interpellation et sans même jeter le moindre regard vers elle, je m'arrêtais sur le banc non loin de moi, n'ayant pas envie d'aller jusqu'au vestiaire finalement. Ignorant complètement la fille qui venait de me parler, je m'asseyais puis en deux temps trois mouvements, je me dévêtis complètement de mon survêtement... ce qui laissa apparaître la tenue de basket de l'équipe dans laquelle j'étais y a quelques années. Après quoi j'enlevais les chaussures trempées de mes pieds avant d'enfiler la paire qui se trouvait dans mon sac et qui était spécifique pour ce sport que j'aimais temps.

Maintenant que j'étais dans la tenue du parfait basketteur, je fis quelques petits échauffements avant de prendre un ballon dans les mains. Toujours sans jeter le moindre à la fille qui était là, je me mis à courir vers le panier le plus près et d'un simple bond je fis un petit “Dunk” pour commencer et je finis par une dizaine de simple tirs que je mis tous sans la moindre exception. Mon dernier shoot avait été légèrement trop puissant, car il avait roulé jusqu'au pied de celle que je cherchais à éviter depuis tout à l'heure, comme si le sort s’acharnait contre moi quoi. Du coup afin de récupérer l'objet rond et orange, je me rendis vers elle, lorsque sa voix atteignit à nouveau mes oreilles.


Sinon bonjour, qu'est-ce que tu fiches ici à 8h et demie ?


♮ Je te retourne la question, qu'est-ce qu'une frêle demoiselle comme vous vient faire dans ce lieu de virilité aussi tôt un samedi matin?! ♮


©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Like a warrior | feat. Blaze-le-violet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dynasty warrior
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//
» Ne t'inquiète pas, je serai toujours la pour toi. - Feat Femme Sianouille
» Kang Chang Min feat. Yong Jun Hyung

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Université Gotaï :: Une pause ? Un jeu ? :: Vieux coffre :: RP's abandonnés-