Fear is a prison - BONNIE - END

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Mirrors
Yens : 5427
MessageSujet: Fear is a prison - BONNIE - END   Dim 2 Nov - 22:37

Heeeeey, cette fiche ne sera pas refaite, j'en ai bien peur ^^' Je n'arrive pas à adapter Ayanna à la refonte, ça la met complètement hors-contexte dans ma tête. Je fais un blocage stupide et sans intérêt mais voilà, désolée ;w;
Accueillez donc Bonnie avec amour, je suis sûre que vous allez l'adorer ~


BONNIE OSBORNE*

Prénom + Nom : Bonnie Osborne
Age : Vous lui donneriez 20 ans mais elle en a 59
Sexe : Non, j'suis pas d'humeur /shot/ Féminin
Orientation sexuelle : Pansexuelle
Nationalité/Origines : Néo-zélandaise (Père N-Z Mère australienne)
Race : Miroir
Type de personnage : Monster-user, honey ♥
Avant sa mort ? : Guardian de type Monster-User


 

Physique*
Vous ne seriez pas le premier si vous disiez à Bonnie qu’elle ne fait pas son âge. Mais de toutes façons, maintenant qu’elle est morte elle ne fera jamais son âge, faut pas se leurrer. A 59 ans elle a gardé les traits fins et agréables d’une jeune femme de 20 ans. Elle est loin d’avoir une carrure impressionnante, avec son corps svelte tout en finesse qui ne laisse pas soupçonner avec quelle facilité elle vous enverrait au tapis au corps à corps. Ses muscles ont beau ne pas être proéminents ils sont aussi effectifs qu’elle a pu le souhaiter pour exercer correctement son ancien métier et si les gens ont tendance à bien rigoler quand elle leur dit qu'elle était Guardian, c’est surtout l’infirmière qui se marre à la fin. Bonnie a une peau claire plutôt fragile qui prend facilement des coups de soleil et bronze difficilement, à son plus grand damne. Elle adore s’exposer au soleil mais déteste s’étaler de la biafine sur la peau pendant des jours. D’ailleurs ses potes se fichaient d’elle en la traitant de homard quand elle se ramenait le lendemain avec une casquette cachant bien tout son visage constellé de légères tâches de rousseur qui partent de la base de son nez pour éclabousser ses joues et partir dessiner de nouvelles galaxies sur ses épaules et au dessus de sa poitrine. Poitrine relativement bien proportionnée, comme le reste de son corps d’ailleurs. Oui, si elle avait 20 ans elle ferait bien fille de son âge en bonne santé. Sauf qu’elle est morte, bon, c’est un peu embarrassant. Et son apparence c’est un peu.. comment dire.. adaptée à sa mort et sa magie. Pour commencer, deux petites cornes noires pointues trônent sur le sommet de sa tête depuis la première manifestation de son pouvoir en tant que special-user. Au départ ça l’a répugnée, terrifiée, mais maintenant elle s’en fiche. Elle fait juste attention à ne pas déchirer ses vêtements en s’habillant ou à ne pas trop.. donner de coups de tête, ça coupe bien la peau ces bêtes-là et elle s’est déjà fait mal plusieurs fois en cherchant à s’attacher les cheveux. Cheveux qu’elle a d’ailleurs teint en rose ne serait-ce que pour le fun. Ils sont lisses, certaines de ses mèches de devant son plus courtes et elle attache le plus souvent les autres en deux tresses rassemblées à l’arrière de son crâne pour se dégager le visage. Le reste de ses cheveux tombe tout juste plus bas que ses fesses. Mais si les cornes sont là depuis la première manifestation de son pouvoir, elle a toujours eu les iris colorés d’un drôle de bleu-vert qui a malheureusement disparu à sa mort. Aussi étrange que ça puisse paraître, sa mort lui a coloré les yeux en un écarlate violent et profond avec des pupilles toujours aussi noires qui semblent être un peu pointues en haut et en bas. Concernant son style vestimentaire, Bonnie n’est pas tout à fait du genre à se creuser la tête. Elle a un style décontracté quoiqu’assez original mais n’est pas du genre à s’encombrer de fringues trop compliques à enfiler ou enlever, trop serrées, gênant les mouvements. Elle aime bien ce qui est ample et vole lorsqu’elle fait des mouvements brusques.

Forme démoniaque : Oubliez que Bonnie a un jour eu l'air humaine, il ne reste plus trace de ce qu'elle a été dans sa forme démoniaque. Elle prend la forme d'une sorte d'oiseau immense d'un gris bleuté aux plumes douces comme de la soie et au au bec acéré comme une lame de rasoir. Il a trois yeux de chaque côté de la tête, et impossible de voir ses pupilles. Ses yeux, sa chair et son sang sont d'un bleu un peu électrique proprement fascinant, mais il est bien difficile de le faire saigner. Doté de trois paires d'ailes puissantes, ce monstre se déplace avec rapidité et pourra même vous clouer au sol d'un battement d'ailes tellement il déplace l'air rapidement. Bien sûr il pèse son poids mais il le supporte. Il peut voler sur de longues distances et transporter jusqu'à une dizaine de personnes si elles s'accrochent bien à ses plumes et s'il est à la bonne taille. Certaines parties de son corps semblent recouvertes d'armure, il a des pointes à certains endroits. D'ailleurs ses pattes arrière s'apparentent à celles d'un dragon, avec ces griffes noires acérées. Sur le bas de son ventre l'armure peut coulisse, laissant entrevoir la flamme bleue à l'intérieur de l'oiseau. Il s'en échappe d'ailleurs des oiseaux de lumières qui n'ont d'autre intérêt que d'éclairer pour faire joli. En revanche cette flamme permet au démon de cracher des flammes bleutées. Pas longtemps, il s'essouffle vite. La taille de ce démon est variable, capacité acquise à la mort de Bonnie. Du coup si vous voyez une espèce d'oiseau-mouche démoniaque avec 6 yeux et 6 ailes, ne soyez pas surpris : c'est bien la transformation de Bonnie ~

Forme semi-démoniaque : Bonnie pourrait passer pour un ange sous cette forme, bien qu'elle soit justement semi-démoniaque. Gardant sa corpulence et ses 20 ans apparents, notre rouquine teinte en rose perd toutes ses tâches de rousseur pour adopter un teint pâle comme un rayon de lune. Ses cheveux deviennent blancs eux aussi mais sont beaucoup plus courts et ébouriffés que sa  coupe habituelle. Ses cornes disparaissent, laissant place à de petites ailes blanches aux pointes noires et aux plumes duveteuses dépassant de chaque côté de sa tête et faisant un peu penser aux oreilles d'un grand-duc. Cependant ce n'est pas le plus surprenant dans son apparence. Jetez un coup d'oeil à ses yeux, pour commencer. Ils sont bleus normalement mais peuvent passer au doré lorsqu'elle n'est pas bien loin de passer en transformation complète. Ils ont des motifs étranges au fond de ses pupilles noires. Elle a une boucle d'oreille dorée très épaisse à l'oreille gauche. Des tatouages noirs très précis, détaillés avec une mystérieuse minutie , une savante folie que l'on ne peut qu'admirer apparaissent alors sur son corps. Elle en a plusieurs sur le visage : autour de ses yeux et sous sa bouche. On en voit également au dessus de sa clavicule droite et sur le haut de son torse. Ils descendent sur sa poitrine pour s'enrouler autour de son ventre et se terminer sur le bas de son dos, représentant une sorte de dragon. Deux paires d'ailes gris-bleuté comme une pluie en hiver apparaissent sur son dos, au niveau des omoplates, lui permettant de se déplacer avec aisance dans les airs. Mais le plus surprenant doit bien être ce qui ne se voit pas au premier coup d'oeil. Comme sous sa forme démoniaque, Bonnie a la chair et le sang bleus, ce qui peut être perturbant, notamment lorsqu'elle vous tire la langue ou s'écorche.




Mental & Pouvoir*
Mental :Bonnie est une fille qui n’a pas un mauvais fond, certes la délicatesse ne fait pas partie de son vocabulaire et vous allez vous en prendre plein la gueule si elle est de mauvaise humeur, mais on va dire que ça fait partie de sa spontanéité. C’est une personne très affectueuse et tactile, du genre à faire de gros câlins aux gens pour les consoler, ou a leur passer la main dans les cheveux, elle a comme l’impression que ça fait mieux passer son sentiment, sa compassion, ce que vous voulez, que ça rend les paroles plus authentiques. D’ailleurs ne soyez pas trop surpris si elle vous donne une grande claque dans le dos ou une tape sur l’épaule un peu violente, ça fait partie du jeu. Parfois elle ne se rend pas compte qu’elle y va un peu fort, en fait. Mais bon, ce n’est pas méchant et taquine comme elle est, notre rousse/rose a tendance à traiter ceux et celles que ça déséquilibre de fillettes, en riant gentiment d’eux. Oui oui, vous avez tout à fait le droit de la trouver immature, ça ne s’éloigne pas trop de la réalité, bien que Bonnie ne soit pas non plus naïve. Difficilement influençable, elle préfère penser par elle même et éprouver ses choix quitte à faire des c*nneries plutôt que faire les c*nneries que quelqu’un d’autre l’a poussée à faire. Elle assumera beaucoup mieux si la décision vient d’elle-même. C’est quelqu’un de particulièrement méfiant envers ceux qu’elle ne connaît pas, elle garde un certain périmètre de sécurité par rapport à sa réelle personnalité et ne vous laissera ‘entrer’ que si vous passez correctement sa petite évaluation mentale. Que si elle considère que vous êtes qualifiés et dignes de toute sa confiance, pas avant. Elle est suspicieuse et limite paranoïaque parce qu’elle n’a aucune envie d’être trahie par une mauvaise personne qu’elle pensait être la bonne, à qui elle n’a pas fait suffisamment attention. Cependant cette tare n’empêche pas Bonnie d’être extravertie, aimant aller vers les autres et s’entourer ne serait-ce que pour taper la discussion.
On peut la trouver assez déconcertante avec son comportement changeant en fonction du degré de confiance et d’importance qu’elle veut bien accorder à une personne, ses idées qui suivent leur cours vivement sans que le fil directeur ne puisse être vu par n’importe qui ou ses idées un peu délirantes à l’occasion. Il faut dire que Bonnie est intelligente, également d’un point de vue scientifique, mais elle ne l’utilise presque qu’à mauvais escient. Déjà, laisser cette fille-là devenir Miroir n’était pas une bonne idée. Elle s’éclate désormais à troller les élèves, que ça soit en lisant leurs pensées ou en traversant les murs de façon inattendue. Mais il n’y a pas que les élèves qui écopent, ça serait trop facile sinon. Personne n’est à l’abri d’une petite blague de Bonnie, que ça soit votre café qui se met subitement à mousser quand vous le sucrez car elle a remplacé votre dosette par un produit chimique ou simplement un fantôme à cheveux rose qui traverse votre salle de classe au milieu du cours, comme une fleur, entrée par un mur et ressortie par l'autre. Il faut dire qu'elle est bien désoeuvrée, elle n'apprend pas mais n'enseigne pas non plus, alors elle s'occupe à vos dépends ~ Elle a un bon sens de la déduction et un esprit qui carbure vite et bien ce qui lui est très utile quand, au combat par exemple, il faut prendre des décisions rapidement. Son intuition la guide toujours, et en général il la guide bien. Difficile de lui cacher quelque chose, elle flaire les choses cachées avec une certaine aisance, un détail de travers peut faire un vrai flash dans son esprit.
C’est quelqu’un de déterminé à arriver à ses fins qui n’hésitera pas à devenir menteuse et légèrement manipulatrice. Légèrement, tout juste assez pour ne pas entrer dans un conflit avec sa notion d’éthique. Elle peut facilement devenir fausse, complètement artificielle s’il y a quelque chose qu’elle veut absolument obtenir ou voir arriver. Avant de mourir elle était bien plus modérée sur ce plan-là, maintenant elle s’en fiche éperdument. Provocatrice de nature, elle l’est encore plus sous le coup de l’émotion. Elle serait capable de tout faire, sur un coup de tête, de tout envoyer ch*er, de tout faire m*rder sans même y réfléchir dans l’instant. Heureusement elle est rarement dans un état pareil. Plutôt déraisonnable, être Guardian puis être carrément morte ont au moins eu le mérite de la rendre plus expérimentée et par conséquent plus responsable. Juste un peu, et attention, pas tous les jours. Si ça l’a fait gagner en désinvolture, ça l’a également rendue particulièrement imprévisible. Maintenant qu’elle n’a plus les contraintes de la fatigue, la température, la soif, la faim, Bonnie est libre comme l’air, et ce n’est pas forcément une bonne chose. Ce n’est pas quelqu’un à qui il est très prudent de se fier, si vous voulez mon avis. Bien qu’elle ne soit pas une Corrupter-user, mieux vaut faire attention.
D’un certain point de vue, Bonnie est plutôt lâche. Elle préfère ignorer ou contourner les problèmes au lieu de vraiment les régler. Elle tourne autour du pot, elle choisit la facilité, elle repousse au lendemain. Parfois ça la gonfle et elle révèle ses réelles capacités, réglant l’embrouille en deux temps trois mouvements, mais en général c’est quelqu’un qui laisse traîner. Ayant pris pas mal de recul depuis son accident, elle a tendance à faire des sarcasmes sur pas mal de choses, même sa condition de fantôme ce qui n’est pourtant pas réellement quelque chose de drôle. En général elle fait sourire, quand son amertume ne vient pas se joindre à la fête. Parfois elle est comme prise de mélancolie en se disant que ça lui manque un peu, d’être vivante. Elle n’en a plus besoin mais elle mange, boit et essaie même de fumer à nouveau, comme pour se rappeler ce que c’était d’être vraiment là. En revanche elle a beaucoup de mal à dormir, et ça lui paraît franchement frustrant de ne plus être capable de rêver. Visiblement ses insomnies n’étaient pas faites pour s’arranger.

Pouvoir: Bonnie est une Monster-User, et elle aime beaucoup se présenter ainsi d'ailleurs, ça fait toujours flipper les gens.
Elle se transforme donc en un démon dont elle contrôle désormais la puissance dans sa totalité. En effet, elle n'a jamais su se transformer en animal, ce qui est déjà plus maniable, et de son vivant le démon avait parfois tendance à prendre le dessus et effacer son esprit humain. Il lui arrivait de perdre un peu pied ou se transformer de façon incongrue, mais ce n'est plus le cas maintenant qu'elle est morte. Elle est le monstre et elle contrôle le monstre jusqu'au bout des griffes, sa conscience est en plein éveil et elle a même acquis la capacité de parler pour se faire comprendre. Certes sa voix est gutturale et sa présence oppressante, mais c'est toujours mieux que de grogner. Mourir a effectivement libéré tout le potentiel de Bonnie, sa créature a acquis la capacité de changer de taille pour être moins encombrante. De plus, elle peut maintenant se transformer partiellement en démon, ce qui était impossible avant. Elle peut très bien n'avoir qu'un bras démoniaque et le reste du corps humain, par exemple.
D'ailleurs elle a acquis une forme de transformation 'intermédiaire', en quelques sortes. Bonnie a alors clairement pas l'air normale mais reste une humanoïde. Cependant on la reconnaît difficilement, malgré le fait qu'elle garde la même voix. Etrangement sous sa forme de demi-démon on est plus portés à la prendre pour un ange avec ses grandes ailes blanc-bleuté :'D
Pur vous donner un aperçu, sa forme démoniaque est CETTE BESTIOLE
Et la semi-démoniaque CETTE CHARMANTE CRÉATURE (mais avec des yeux bleu) /pan/
Une brève description physique de ces deux formes sont dans le physique.
Il y a 39 ans, elle s’est découvert avec beaucoup de surprise les pouvoirs communs aux morts : traverser les murs et autres cloisons, parfois sans s’en rendre compte car elle peut également voir au travers. Ni faim, ni soif, ni sommeil mais elle a gardé la sensation de froid ou de chaud, elle peut encore toucher les choses et en est bien heureuse. En se concentrant sur quelqu’un elle peut entendre ses pensées, et pour peu que la personne soit compatible avec elle, lui parler mentalement. On entend sa voix dans sa tête sans comprendre d’où elle vient, mais ça lui donne un sacré mal de crâne. Pas de soif pas de faim, pas de fatigue mais la douleur impossible de s’en débarrasser. Parfois elle se surprend à flotter au dessus du sol mais cela dure rarement plus de quelques secondes, elle n'a jamais réussi à contrôler cette capacité, il lui faut ses ailes pour voler. Elle passe de l’au-delà au monde des Masters en créant des portails, ce qui lui a permis de revenir aider les aider.










Histoire*
Auckland, il y a maintenant 59 ans, la petite dernière de la famille Osborne voyait le jour. Au grand amusement de ses parents, elle était aussi rousse que ses frères aînés et arriva sans poser le moindre problème à sa mère. Elle était hurlante et dans une santé excellente. Ses deux frères, Phoenix âgé de 5 ans et Clyde de 3 ans accueillirent la nouvelle avec un certain enthousiasme. Une petite soeur, ce qu’ils allaient s’amuser quand elle serait assez grande pour faire autant de bêtises qu’eux. Oui, leurs parents s’étaient amusés à appeler leurs enfants Bonnie et Clyde. C’était quand même des marrants, ces deux-là. Eden Osborne et Amarilys Spindler s’était rencontrés une dizaine d’années plus tôt alors que la jeune femme, une reporter australienne, venait filmer de belles images de la Nouvelle-Zélande. Au départ elle l’avait trouvé insupportable, à vrai dire. avec un humour sans intérêt et des attitudes théâtrales franchement mal placées. Mais de fil en aiguille il avait réussi à l’inviter à boire un verre une fois, deux fois, trois fois, puis un restaurant, puis un rendez-vous dans un endroit charmant de l’île, et finalement il n’était pas aussi stupide, cet Eden. Finalement elle le supportait, finalement ils s’aimaient. Ils passèrent les dix années suivantes à parcourir l’île en voiture, un bon couple d’allumés qui profitaient de leur jeunesse avant de se poser à Auckland pour avoir des enfants. Avec des géniteurs pareils, il ne fallait pas s’attendre à avoir des enfants très équilibrés. Amarilys leur avait refilé ses gènes de rouquine et son goût pour l’aventure, Eden son humour à toute épreuve, et avec ça ils partaient à la conquête du monde.

Si Phœnix et Clyde s’étaient bien amusés à faire des farces grossières et pas forcément très drôles à leur soeur lorsqu’elle était encore petite, ils durent bien admettre qu’elle était aussi douée qu’eux lorsqu’elle fut en âge de répliquer. Son sens de la mauvaise blague était surprenant et ils ne tardèrent pas à former une alliance pour taper gentiment sur les nerfs de leurs amis. Enfin, surtout Bonnie et Clyde, Phœnix, le plus âgé, regardait ça d’un oeil assez désabusé en se disant que vraiment, il était tombé dans une famille à enfermer. Et ça faisait tellement rire les deux autres qu’ils continuaient avec encore plus de ferveur et d’imagination de mettre en place des stratagèmes. Oui, contre Phœ également, puisqu’il avait le cran de les trouver stupides.

En grandissant  ce goût de la plaisanterie ne leur passa pas autant que ce à quoi on pouvait s’attendre. Très proches et aidés par leur faible différence d’âge, Bonnie et Clyde formaient une équipe à toute épreuve ce qui leur attira quelques embrouilles avec leur école, mais shuuuut.

Bonnie a toujours adoré la mer, malgré ce qu’on racontait sur les requins qui mangeaient des membres aux gens, jamais elle n’a eu peur d’y mettre les pieds. Elle apprit avec ses frères le kyte, la plongée en bouteilles comme en apnée, surf, et un peu de planche à voile bien que ça ne soit pas le plus drôle, le tout afin d’occuper convenablement leurs présents week-end à la plage. Week-end le plus souvent assez folkloriques, car Eden était le seul à ne pas avoir besoin de s’étaler de la crème solaire en double et triple couche sur la peau pour ne pas brûler. Et encore, il arrivait que ça ne fonctionne pas et que les 4 roux de la famille reviennent avec de cuisants coups de soleil, contraints de vivre avec de la biafine. Bizarrement, ça non plus n’a jamais dégoûté Bonnie de la plage. Elle était tellement fière quand elle réussissait à bronzer un tant soit peu ! Ses amis se moquaient bien d’elle en la voyant revenir au lycée avec la peau rouge, une casquette protégeant son visage des UV et de la biafine en guise de pansement, mais elle ne le prenait pas si mal. Surtout qu’en général c’étaient eux qui lui proposaient d’aller à la plage le Mercredi après-midi, lors qu’ils n’avaient plus cours à partir de 14h.  

Irrécupérable casse-cou, Bonnie a toujours pris des risques avec une inconscience assez inquiétante, bien que ses amis cherchent souvent à la raisonner. C’est comme ça qu’un mercredi après-midi ils s’étaient retrouver à appeler les urgences car mademoiselle n’avait pas fait attention et s’était ouvert l’arcade sourcilière en se heurtant contre un grillage. Du sang partout les amis paniqués, les parents encore plus, et ce n’étaient pas les premiers de sa série de points de suture. Parfois on se demandait si elle faisait exprès ou c’était juste une maladroite doublée d’une inconsciente. Personne n’en savait rien mais pour la peine, à son anniversaire, on lui avait offert un sweatshirt « can’t be tamed ». Ce que ça l’avait fait rire. Résultat il est toujours dans sa garde-robe.

Enfin hormis ces quelques accrochages sa scolarité se déroulait sans réels problèmes, elle n’a redoublé aucune classe et n’a eu aucune remarque sur son comportement parce qu’on n’arrivait que rarement à l’attraper, et pour des farces tout à fait mineures. Phœnix quitta la maison pour aller travailler et habiter seul mais on le voyait toujours assez fréquemment. En revanche lorsque Clyde les quitta il se dirigea tout droit vers Tokyo, sans qu’Amarilys et Eden ne veuillent expliquer pourquoi à leur fille, au plus grand désarroi de celle-ci. Seule à la maison, la bonne blague. C’était quelque chose à quoi elle n’avait jamais vraiment fait face, et ça la terrifiait. Du coup elle se mit à sortir beaucoup plus avec ses amis, soit dormant chez eux soit rentrant assez éméchée, mais bon, c’était des années vraiment des années superbes et elle ne les oublierait pour rien au monde. Le plus amusant était sans doute de voir la tête de Bonnie lorsqu’elle devait aller en cours tôt le lendemain. Et on les trouvait irrécupérables. Eden disait qu’elle ressemblait à sa mère, Amarilys disait qu’elle tenait trop de son père, sans réelle méchanceté, en se disant qu’ils avaient fait tellement pire qu’elle avant, une chance que le mélange des deux n’aient rien donné de déraisonnablement dangereux. Une chance que Bonnie n’aie pas encore provoqué la fin du monde, oui.

L’année de ses 17 ans il lui fallait tout de même commencer à réfléchir à un métier, seulement elle ne se sentait passionnée par rien en particulier. C’est alors que des choses assez étranges eurent lieu. C’était à la plage, pendant les vacances d’été. Phœnix avait cessé de bosser pour passeur ne semaine avec eux et Clyde était rentré pour les vacances. Concours de kytesurf sous l’oeil attentif de l’aîné et des deux parents plus amusés qu’autre chose. Parfois on se demandait lequel de ces trois-là était réellement responsable. Bonnie tenait fermement son aile de surf, cherchant une bonne vague qui lui permettrait de prendre assez de hauteur pour faire une des figures périlleuses qui lui ferait certainement gagner des points sur Clyde. Pas qu’elle en aie beaucoup besoin, il avait un peu rouillé à force de ne pas pratiquer, contrairement à la rousse qui s’exerçait environs tous les WE. Cependant elle ne l’avait jamais vaincu, et c’était l’occasion rêvée de réaliser ces exploit, depuis le temps qu’elle l’attendait ! Cependant elle dut mal évaluer son coup car au fur et à mesure qu’elle approchait de la vague, Bonnie la voyait s’agrandir, terrifiante. Jamais elle n’aurait dû se diriger par là. Le vent était fort et cette vague la ferait décoller bien trop haut. N’allait elle pas se faire emporter par cette foutue aile ? Il suffirait de lâcher, mais ça signifierait perdre du matériel assez coûteux, et puis elle serait sans doute trop crispée pour lâcher. Lorsque la vague la propulsa beaucoup trop haut, Bonnie sentit la panique l’envahir. Qu’est-ce qu’elle allait faire ? Est-ce qu’on allait pouvoir venir la chercher ici ? Les questions se chamboulaient et s’entrechoquaient sous son crâne jusqu’à ce qu’elle crie au secours, cherchant désespérément des yeux quelqu’un en bas. Mais Clyde était beaucoup trop loin pour lui être utile. Dans son élan de panique elle n’avait même passent à quel point son corps s’était modifié. Elle n’avait pas senti les ailes pousser dans son dos et son corps devenir celui d’un oiseau monstrueux faisant au moins 8 fois la taille de son frère qui ne tarda plus à venir à sa rencontre sur une colonne d’eau. Elle ne comprenait rien à ce qui se passait à vrai dire. Elle ne tenait plus son aile et la planche s’était détachée de ses pieds, et des battements d’ailes puissants se faisaient entendre. Elle voyait maintenant dans un périmètre bien plu large sans savoir ce qui lui permettait une telle chose et.. et pourquoi Clyde était il sur une colonne d’eau ? Tout ça n’avait aucun sens, est-ce qu’elle rêvait. Elle voyait son frère remuer les lèvres, lu dire qu’il était là, que tout allait bien, qu’il fallait se calmer et le laisser l’aider : comme elle était il ne pouvait rien faire. Bonnie battit des ailes plusieurs fois, le déséquilibrant, faisant des tours autour de lui, avant de brusquement reprendre apparence humaine, trop fatiguée par cette transformation en une créature aussi immense.

A son réveil elle était dans son lit, avec Clyde dormant à son chevet, appuyé contre le rebord de son lit. Ca la fit sourire doucement. Elle ne se souvenait pas clairement de ce qui s’était passé mais était certaine qu’il l’avait sauvée, en tout cas. Glissant doucement hors de ses couvertures, elle remarqua qu’elle portait son sweat ‘can’t be tamed’ en guise de pyjama. Sa famille et son sens de l’humour, alors. Elle secoua la tête, désabusée, en faisant des pas mesurés vers la salle de bains. Tous ses muscles étaient terriblement douloureux, comme si elle avait découvert l’existence de certains d’entre eux dont le potentiel n’avait jusque là jamais été exploré, et qu’elle avait forcé dessus come une grande malade. C’était bien son genre, remarque. Elle ferma la porte, prit une douche chaude et relaxante avant de remarquer, en se séchant les cheveux, que quelque chose avait changé. Alors qu’elle s’attachait les cheveux en une queue de cheval haute comme à son habitude, la demoiselle sentit quelque chose de pointu déchirer superficiellement la peau de son avant-bras.

« What the ..?! »

Ragea-t-elle en écartant aussitôt son bras pour constater l’étendue des dégâts. Rien de bien grave, certes, mais la douleur l’avait désagréablement surprise. Tâtant son crâne avec précaution, elle constata la présence de deux petites cornes pointues comme pas possible. Mais qu’est-ce que c’était que cette horreur ? Mais ça venait d’où ? Ca n’allait pas rester, tout de même ?!  Une passage devant le miroir lui permit de constater que c’était réel et que non, ça ne s’enlevait pas. Les deux cornes noires faisaient maintenant partie de son corps. Chose assez embarrassante pour aller en cours.. Elle courut hors de la salle de bains pour rentrer droit dans Clyde qui la regardait d’un air émerveillé.

«  Hey mais c’est trop cool, pourquoi moi j’ai pas eu ça quand mon pouvoir s’est déclenché ? »
« What d’ya mean, asshole ? Quel pouvoir ? Non c’est pas cool, ça fait un mal de chien ! »

S’exclama sa soeur, entre la panique et l’agacement, lui montrant sa blessure. Il se contenta de rire doucement en l’emmenant rejoindre les parents qui les attendaient dans le salon. Sa mère la pansa en disant que vraiment, ça lui rappelait Eden qui rentrait absolument TOUJOURS blessé dans leur jeunesse. Puis ils lui expliquèrent tout. Où était allé Clyde, pourquoi il y était allé, ce qui lui était arrivé quand elle avait perdu son kyte, pourquoi elle avait des cornes et mal partout, ce que ça impliquait, absolument tout ce qu’elle avait besoin de savoir. A la fin de la journée il était décidé que Bonnie rejoindrait Gotaï à son tour, à la fin des vacances. Son frère qui y enseignait en tant que professeur de sports de combat pourrait bien l’aider à comprendre ce qu’il y avait à comprendre, et surtout veiller sur elle : il se pourrait qu’elle se mette dans un sale pétrin en combattant des dolls. C’était tout à fait son style, même.

Bonnie arriva dont à Gotaï à 17 ans avec perte et fracas, tornade ailée ambulante, et la plus grande fierté du prof de sports de combat. Non contente de se débrouiller correctement dans les matières scientifiques -et moins correctement dans les matières littéraires xD-, elle était surtout bonne au combat. Bonnie se battait avec acharnement, à se demander où elle puisait autant d'énergie. Elle avait des réflexes rapides eut ne frappe plus puissante que ce à quoi on pouvait s'attendre avec sa corpulence, mais Clyde soupçonnait ses capacités de Monster-user d'y être un peu pour quelque chose. En effet, ses cornes n'avaient toujours pas disparu. En revanche, la pratique et maîtrise des sorts était l'un des cours les plus difficiles pour elle. Il s'agissait de se transformer dans un espace dégagé et surtout pas dans l'enceinte de l'école, sous peine de causer d'immenses dégâts. De plus elle faisait souvent paniquer le professeur, lorsque sa conscience avait tendance à s'effacer sous celle de l'oiseau démoniaque. C'était bien trop de puissance pour Bonnie qui en général perdait connaissance. Cette frustration accumulée en cours de maîtrise des sorts lui rendit la première année très difficile à vivre malgré le soutien de son frère.

« Tu sais Clyde; fit la rousse en soufflant de la fumée; je crois qu’être monster-user tient plus de la malédiction que du don. Ils n’ont pas dit que c’était dû à une maîtrise de forces démoniaques, à tout casser ? »

Son frère secoua la tête en lui ébouriffant les cheveux. Elle était découragée, comme à peu près tous les Vendredi soir après sa dernière heure de pratique et maîtrise des sorts. Son prof essayait de l‘encourager en lui disant qu’elle manquait probablement de pratique, mais être face à l’échec la laissait sans voix, incapable de réagir, incapable de réfléchir. Elle ne savait comment s’y prendre après avoir tout essayé sans résultat.

« Et alors, ça en jette, non ? C’est que le début, tu crois que j’ai maîtrisé l’eau dès le début ? J’étais le cauchemar de l’université lors de a première année. »

Répliqua le roux en riant. Elle le regardait d’un air maussade et peu convaincu, lui soufflant de la fumée au visage.

« File moi ça, d’ailleurs, racaille. »

Continua-t-il en lui prenant sa cigarette des mains pour tirer dessus à son tour. Bonnie se contenta de lever les yeux au ciel en s’appuyant contre son frère pour fermer les yeux.

« You’re the one who taught me that. »

L’année suivante, comme Clyde l’avait prévu, les transformations étaient moins difficiles à maîtriser. Elle perdait de moins en moins souvent le contrôle, elle ne devenait plus un démon sous le coup de l’émotion, elle acquérait une réelle maîtrise sur ce qu’elle préférait toujours appeler ‘malédiction’. Quittant Gotaï à ses 19 ans, fière de ses progrès, elle n’en resta pas moins affiliée à eux, mais avec plus de liberté. Elle se faisait un plaisir de repérer et guider les Masters qui ne savaient pas ce qui leur arrivait, ce qu’ils faisaient. Elle leur tendait la main et tenait la lanterne devant eux pour orienter leur choix, pour ne pas se retrouver avec plus de Shadows sur le dos. Mais pour ceux qui avaient déjà plongé c’était souvent la guerre. Bonnie se plaisait bien dans son rôle de Guardian, et à l’occasion, Gotaï la laissait accompagner Clyde en mission, en particulier lorsqu’il s’agissait de dolls particulièrement dangereuses. A eux deux ils étaient presque insaisissables, lorsque le roux disait à ses élèves qu'il partait en missions avec a soeur, il y en avait toujours au moins 5 qui insistaient pour les accompagner, ne serait-ce que pour voir ces deux-là en action. Bonnie était toujours très crispée lorsqu’un jeune Master les accompagnait. Et si elle déconnait ? Et s’il se mettait au mauvais endroit au mauvais moment ? Et s’ils n’arrivaient pas à le protéger ?

« - You’ll be alright. »

Se contentait-il de lui dire dans leur langue natale en espérant être convainquant. Mais ce jour-là tout n’est pas allé aussi bien que ce qu’il lui promettait toujours. Ca n’avait pourtant pas l’air si dangereux, au premier abord. Il avaient fait ça des dizaines de fois. Il devait bien y avoir 5 dolls plutôt rapides, qui tendaient à se disperser, mais il suffisait d’attirer leur attention sur un seul point, et Bonnie faisait ça très bien. Ensuite Clyde devait tenter de les bloquer dans une bulle d’eau, et ils les éliminaient. Enfin ça c’était la théorie, mais jamais ils n’avaient autant de dolls aussi grandes au même moment. Il avait fallu qu’il emmène un élève. En définitive c’était ça, qui avait tout fait déconner, pas Bonnie.

« - Reste en arrière et laisse faire les professionnels ~  »

Fit la rousse, presque rieuse, en faisant signe au garçon qui les accompagnait de leur laisser la place d’agir. Elle avait les 5 monstres en visuel pour l’instant. Clyde les retenait tant bien que mal mais elle voyait bien que les murs d’eau représentaient un bien trop grand volume.

« - Get your professional ass over here, Bonnie !
Calm down beauty, your beast is coming.. »

Lâcha-t-elle en bondissant dans sa direction, sa voix se transformant rapidement en un cri strident caractéristique de son démon. L’instant d’après Clyde s’accrochait aux plumes de son dos , bien à l’abri entre ses ailes, et ils engageaient le combat. Bonnie essayait de ne perdre aucune doll de vue, et avec ses 3 yeux sa tâche était légèrement facilitée, mais elle savait qu’elle ne pouvait pas tout faire. Elle n’allait pas pouvoir tenir très longtemps cette transformation monstrueuse, ils devaient se dépêcher. Elle attaqua par de violents coups de bec, faisant rouler ses opposants dans la poussière avec ses battements d’ailes.  Il fallait qu’elle se dépêche avant de ne plus avoir de temps, ni le pouvoir. Avant de déconner aussi, sa vision se flouterait bientôt, et ce n’était pas le moment. Dans un moment d’inattention elle perdit une doll des yeux pour se rendre compte qu’elle s’approchait d’un peu trop près de l’élève qui était pourtant resté en arrière comme prévu. Elle plongea aussitôt dans sa direction pour permettre à Clyde de sauter de son dos pour sortir l’élève du pétrin. Le jeune Master était cependant blessé à la jambe, il n’allait pas pouvoir courir bien vite. Il ne restait que deux dolls, et s’ils n’avaient pas à  l’emmener à l’hôpital dans les plus brefs délais ça serait tellement plus facile. Bonnie avait pris un coup dans les ailes du côté gauche, ce qui se traduisait par une éraflure à l’omoplate maintenant qu’elle était à nouveau humaine, mais elle faisait comme si de rien n’était. Ca ne fit pourtant pas illusion. Les yeux bleu-gris de son frère évaluèrent rapidement son état, puis celui de l’élève. Il était le seul à n’avoir que des blessures superficielles.

« Barrez vous je les retient, ils sont pas assez pour m’avoir. »

Leur dit le professeur d’une voix qui se voulait assurée. Une voix qu’elle ne crut pas une seconde.

« Qu’il dit. Te surestime pas non plus . »

Répliqua-t-elle d’un air sceptique. Il ne garda pas les sourcils froncés assez longtemps pour la convaincre de partir. Clyde n’avait jamais été très persuasif avec elle. Il utilisa donc son pouvoir pour renvoyer le jeune Master en arrière en l’assurant que tout allait bien, qu’ils géraient la situation. Mais est-ce qu’ils géraient la situation en étant au bord de l’épuisement ? La Guardian savait qu’elle ne pourrait pas se transformer à nouveau, pas longtemps pas assez, et son frère n’était pas beaucoup mieux..

« Ouais, on gère, tu parles.. On fait quoi ? »

Les dolls se rapprochaient dangereusement et elle sentait plus la douleur que quoi que ce soit d’autre, elle avait un mal fou à être efficace, limite elle était inutile maintenant. Ca faisait mal de se le dire, et ça faisait mal à voir, mais c’était la réalité. Elle espérait juste qu’il ne lui dise pas de se barrer avec ce qui lui restait d’énergie, elle ne serait pas capable de se pardonner ça. Ni de l’expliquer à Phœnix et ses parents. Mais au lieu de ça il l’empoigna par les épaules pour la regarder bien en face. Ses yeux bleu-gris pétillaient et elle sentit une bouffée d’adrénaline l’envahir, une impression de danger presque grisante. Il avait une idée monstrueuse.

« - Close your eyes Bonnie, we’ll blow everything up.
And how the hell, genius ?
We can’t be tamed, remember ?. »

Ce fut comme une étincelle dans ses yeux clairs avant qu’elle les referme en prenant Clyde dans ses bras. Elle ne sut jamais ce qui s’était passé après ça, mais un hurlement strident raisonna et les dolls moururent rapidement. Lorsque l’élève indiqua où ils lui avaient dit de partir il fut impossible de retrouver leurs corps. Juste d’immenses flaques d’eau et beaucoup de plumes. Leurs corps s’étaient désintégrés.

Amarilys, Eden et Phœnix n’apprirent la nouvelle que trois jours plus tard. Les deux plus jeunes de la famille étaient morts sans laisser de traces. Tout ce qu’ils purent récupérer furent des plumes et beaucoup de chagrin.

Bonnie et Clyde étaient officiellement morts. Pourtant vous risquez d’un jour vous faire troller par ces deux-là, alors que s’est-il passé ? Ils se sont désintégrés, c’est vrai. Seule la vague sensation de son corps devenant de plus en plus léger et des tâches de lumière partout dans son champ de vision restent à Bonnie de ce moment. Quelques temps plus tard elle s’était réveillée avec Clyde dans les bras, comme si rien ne s’était passé. Elle était fatiguée, chaque muscle de son corps était douloureux. Avec une lenteur démesurée, elle dé-serra ses bras d’autour des épaules de son frère, reculant progressivement pour s’assoir. Elle était complètement désorientée, où étaient ils ? Pourquoi étaient ils ici ? Elle reconnut le lieu où elle s’était désintégrée, et comprit remit progressivement en place la situation. Ils étaient morts et.. et les revoilà ? La demoiselle regarda sa main avec curiosité. Voyait-on au travers ? Ils étaient des fantômes maintenant, c’était sûr. On leur en avait parlé, les Miroirs.

« Clyde, Clyde réveille toi.. »

Fit elle doucement. Lorsqu’il ouvrit les yeux elle lui expliqua ce qu’elle avait compris de la situation. Ils ne pouvaient pas rentrer chez eux, on les croyait morts. Ils ne pouvaient pas paniquer leur famille à ce point-là. Ils étaient coincés ici. De toutes façons, ils apprirent plus tard qu’ils avaient beaucoup de chance d’être morts ensemble, car ils ne pourraient plus jamais parler à leur famille : les humains normaux ne voyaient pas les Miroirs qui étaient 100% magiques. Ils étaient seuls maintenant. Elle faillit pleurer en se disant que c’était n’importe quoi, que ce monde était m*rdique, qu’elle aurait préféré crever pour de bon au lieu de finir comme ça.

« Bonnie calme toi..calme toi. On va rentrer à Gotaï d’accord ? Ils nous diront quoi faire, ils peuvent nous voir, eux. »

Elle ne savait pas, elle n’était pas sûre, peut être qu’ils les enverraient ch*er après tout. Et effectivement, ils les envoyèrent ch*er. Enfin pas exactement, mais c’est comme ça qu’elle vécut la situation. Vous êtes des fantômes, vous ne servez à rien de toutes façons, non nous ne voulons pas de votre aide pour quoi que ce soit, mais à la limite vous pouvez rester là. Elle leur aurait craché au visage mais on l’avait bien élevée. Hors de question de déshonorer des parents qu’elle ne reverrait jamais.

Ca fait maintenant 39 ans que Bonnie hante Gotaï avec une légère amertume. Bien entendu elle n’est pas le seul fantôme qui moisit ici sans pouvoir rien faire d’autre de sa vie, et c’est déjà bien plus amusant. Elle sème la pagaille autant que possible parmi ces pauvres vivants qui ne savent pas ce qui leur arrive, et ça l’amuse plus que toit. Halloween est son jour préféré, Clyde et elle mettent alors en place un stratagème toujours plus tordu pour terroriser tout le monde en plein milid due la nuit. Ah quand on a l’éternité devant soi, on s’occupe comme on peut.


Pseudo(s) fréquent(s): Wonderland, Wonder' pour les intimes ♥
Tu as quel âge? J'SUIS UNE MAMIE.. en vrai j'ai 16 ans
Tu nous a trouvé où ? Sur internet - toujours un génie- topsite x)
Comment tu trouve le forum ? Oh que c'est joli cette màj *^*
T'as un autre compte ? Lequel ? Pas d'autre compte, je supprime Ayanna pour jouer Bonnie sur ce même compte si possible


© Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masters
Yens : 5913
MessageSujet: Re: Fear is a prison - BONNIE - END   Dim 2 Nov - 22:54

Welcome à la dernière du trio donc What a Face

Au plaisir de rp un de ces quatre Cool


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Fear is a prison - BONNIE - END   Dim 2 Nov - 23:52

Bienvenue sur le forum et j'espère que tu t'y plairas ♥ A première vue, je dirais qu'il s'agit là d'une bonne fiche Kiss
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masters
Yens : 5432
MessageSujet: Re: Fear is a prison - BONNIE - END   Lun 3 Nov - 18:29

Bienvenue sur le forum ! Je te souhaite une bonne continuation.
Je vais m'occuper de ta fiche. Je crois qu'elle est terminée n'est-ce pas ? :3
Dés que tu m'auras répondu je pourrais te valider o/


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Guardians
Yens : 5906
MessageSujet: Re: Fear is a prison - BONNIE - END   Lun 3 Nov - 18:34

Bienvenue et bonne continuation o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mirrors
Yens : 5427
MessageSujet: Re: Fear is a prison - BONNIE - END   Lun 3 Nov - 19:13

Heeey o/ Merci pour l'accueil ~
Ma fiche est terminée, effectivement, je l'ai mis dans le titre mais c'est peut être pas explicite :'D -un jour je saurai m'exprimer..-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masters
Yens : 5432
MessageSujet: Re: Fear is a prison - BONNIE - END   Lun 3 Nov - 19:36

D'accord, très bien. Je peux te valider officiellement dans ce cas o/
Tout est bon en tout cas :3
Tu rejoins le groupe des witch et le chambre 3 du troisième étage du bâtiment annexe !

Bonne continuation parmi nous ! ♥
Voici un petit lien important : http://universite-gotai.forumactif.org/t3-listing-des-avatars


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mirrors
Yens : 5427
MessageSujet: Re: Fear is a prison - BONNIE - END   Mer 24 Déc - 19:12

Mise à jour terminée, vous pouvez fliquer la fiche !



Nébuleuse
Peut être que le loup
est amoureux de la lune
et que chaque soir il pleure
tout son amour
car jamais elle ne lui répondra

Bonnie t'embrouille en Plum

codage par whatsername.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masters
Yens : 5432
MessageSujet: Re: Fear is a prison - BONNIE - END   Jeu 25 Déc - 11:12


Présentation terminée et validée !      



Et bien, quelle histoire ! C'est très joliment écrit et c'est aussi très émouvant ! Tu développe vraiment bien tes personnages et cela fait plaisir à lire ta fiche. Je peux donc valider ta fiche sans aucune hésitation. Et cette fois ci, tu rejoins le studio 2 de l'étage 1 (avec les autres Adults et Mirrors de plus de 20 ans).

Donc tu rejoins les ....



Bonne continuation Bonnie ! ♥


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Fear is a prison - BONNIE - END   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fear is a prison - BONNIE - END

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Episode 5: Bonnie and Clyde.
» Un Kidnappeur condamné à dix ans de prison
» Moussa Kaka toujours en prison
» HAITI ELECTION: Preval Craignant à la Fois la Mort, la Prison et l’Exil....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Université Gotaï :: Administration & Secrétariat :: Dossiers d'inscriptions :: Dossiers validés-