“ Toute vérité est une route tracée à travers la réalité ”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Masters
Yens : 5792
MessageSujet: “ Toute vérité est une route tracée à travers la réalité ”   Ven 31 Oct - 10:27

Pennelope April Paper
“ Dans la vie on ne fait pas ce que l'on veut mais on est responsable de ce que l'on est ”
Stocking || Panty & Stocking
"Mon nom est Pennelope April Paper et je suis une fille de 14 ans ans. Je suis hétérosexuelle et je suis originaire du Canada".

▲ Groupe magique : Godmaster.
▲ Année : 2ème année (saut d'une classe).
▲ Taille : 1mètre 55.
▲ Poids : Je ne le dirais pas !
▲ Couleur des yeux : Verte.
▲ Couleur des cheveux : Violet/pourpre avec des mèches roses.
▲ Couleur de peau : Claire.
nomdelimagenomdelimage

▲▲▲▲▲

Physique : “ La propreté physique conduit à la pureté morale ”

Je n'ai pas besoin de me regarder dans le miroir pour savoir que je ne suis pas tellement belle. C'est vrai, je ne rivaliserais jamais avec les grandes stars que l'on peut voir à la télévision : Je n'ai pas un teint excellent, en effet, ma peau est plutôt pale et sèche, je n'ai rien d'attirant à ce niveau là. Quant à mes cheveux ? Certes il paraissent beau, bien coiffés et teintés. Mais ce n'est uniquement parce que j'en prends grand soin. Je ne les laisse jamais ébouriffés ou mal coiffés. Mais si seulement vous saviez combien de temps cela me prend pour pouvoir arriver à un résultat satisfaisant ! Non, mes cheveux non rien non plus de bien extraordinaire, si ce n'est leur couleur, que je tiens de ma mère : Un violet presque pourpre avec des mèches naturelles roses. Cela peut éventuellement me originale au niveau de ma chevelure, certes. Pour continuer, vous verrez, bien entendu que je porte une frange ? Et bien c'est uniquement pour cacher une vieille cicatrice, des points de sutures d'une blessure que je me suis faite lorsque j'étais gamine. Cela n'a jamais été esthétique, en plein milieu du front soit dit en passant... Quant à mes yeux, ils ne sont absolument pas assortis à ma chevelure, ah ça non. Verts émeraudes, plutôt clairs, ceux là je les tiens de mon père. Mais, par chance, j'en ai de plus beaux que lui, et en amande. Je sais que certains diront que des yeux verts avec une chevelures violette ça ne fait pas du tout naturel mais pourtant si, je n'y peux rien. J'aurais aussi pu rêver d'être blonde aux yeux bleus, mais nous n'avons pas tout ce que nous souhaitons, malheureusement. ~
Dois-je vraiment aller au bout de cette description physique ? Je sais de toute façon que vous ne la lirez pas en entier, vu mon ton. Ce n'est absolument pas intéressant de voir une jeune fille comme ça en face de soi. Surtout pas pour les garçons ! Il y en a très peu à qui je plaît vraiment. Si ce n'est pour servir de casse-croûte lorsqu'on a pas de belle blonde à se mettre sous la dent. Tiens, et j'oubliais, je ne me maquille que très peu, mais au moins les yeux, ma mère m'a toujours appris à rester naturelle. C'est peut être une qualité que je possède par rapport à ces femmes qui sont maquillées et fardées jusqu'à ne plus les voir. Je m'en fiche un peu en fait, moi, je voudrais bien porter du gros rouge à lèvres et un beau mascara. Mais ça ne me rendrait pas vraiment plus belle, et on se moquerait probablement de moi. Je suis trop jeune, comme disent certains.
Outre le fait que j'ai des traits de visage et un nez plutôt bien dessinés, fins et gracieux, je n'ai pas non plus les formes féminines les plus extraordinaires. En effet, je n'ai pas une poitrine trop développée, mais c'est aussi parce que je n'ai que quatorze ans. Alors pourquoi certaines filles de mon âge, elles en ont de gros des boobs ? Je suis déçue mais je n'ai qu'à patienter...
AAAAAAAAAAHHHH !!! Et surtout ne me jugez pas sur ma façon de m'habiller. C'est à peu près la seule chose dont je suis fière ! Respectez donc un peu. Je porte des vêtements très chers, je ne suis pas fille-fille de riche pour rien. Des robes, la plus part du temps très sophistiquées, colorées, uniques et originales. Associées avec des collants de couleurs, à rayures ou à poids, j'assemble le tout assez facilement avec des petites bottines marrons (ou éventuellement d'autres couleurs). Je peux aussi mettre des chemises, avec des cravates ou des noeuds. Vous l'aurez remarqué, j'aime la couleur et l'originalité. Mais ce n'est pas ça qui va me faire de venir miss-monde... ~

▲▲▲▲▲

Caractère : “ Le si est un instrument essentiel de l'action mentale ” ✘

Bon. Vous l'aurez probablement remarqué, je n'ai pas la langue dans la poche. Mais à me connaître un peu plus, vous saurez que je suis finalement un peu schizophrène au fond de moi. Oui, on dit que je le suis parce que j'ai tendance à faire, des choses qui ne me ressemble pas, et je ne m'en souviens pas vraiment... Ah, c'est bon, j'en parle sans problème. Je sais que j'ai peut être des difficultés à différencier le réel de l'imaginaire, mais ma mère m'a toujours rassuré que c'est parce que je suis jeune. Pourquoi dis-je tout ça ? Et bien tout simplement parce qu'à la base je suis très timide, alors ça, TRÈS ! Mais par écrit, je peux aisément vous raconter toute ma vie, si ce n'est celle des autres en plus. J'ai tendance à écouter tout ce que les autres me dise, scrupuleusement, de manière attentionnée, empathique et réfléchie. Je suis capable de ressortir ce que les autres ont pu me dire, des années après ! En effet, parmi ces qualités, j'ai une excellente mémoire mais n'en ayez pas peur : Je ne l'use jamais au détriment d'autrui. Je fais mon possible pour rester un minimum discrète et calme. Vous saurez, par ailleurs qu'il faut se méfier, car je peux devenir très vite hystérique. Tiens, pour une petite anecdote, éviter de me déranger quand je mange. C'est à dire que je déteste être déranger, je peux devenir un petit peu violente. (AHA attention, je mords ;P). Aussi, je peux me mettre un peu en colère lorsque je fais quelque chose d'extrêmement minutieux. Car oui, je suis très minutieuse et perfectionniste : ce que je fais doit être carré et bien fait mais cela ne m'empêche pas de faire certaines choses à la va-vite. C'est mon petit côté double personnalité qui ressort pour quelques points de mon caractère. Surtout ne vous méprenez pas et ne le regardez pas comme une grosse folle, même si je le suis un petit peu. J'essaye de faire mon possible pour me contenir et être correcte avec mon entourage. J'ai peut être, par moment des petites idées débile voire presque perverse... Certains diront que je ne suis pas capable de réfléchir ou de montrer un minimum d'intelligence et pourtant, j'en suis aisément capable ! Je n'aurais certainement pas sauté une classe importante si je n'étais pas douée pour réfléchir et mener de bonnes hypothèses à bien. J'ai effectivement une bonne capacité à me mettre à réfléchir, même quand je sors d'un fou rire ! Je suis une fille très concentrée. Ne vous méfiez pas des apparences, je suis peut être moche mais quand même un peu intelligente, ne serait-ce qu'un peu. Vous constaterez également que je ne dirais pas souvent des éléments positifs sur ma personne. Je n'ai pas une excellente "estime de soi" comme on dit. Je me dévalorise tout le temps. Cependant je suis très bien élevée et je ne suis presque pas vulgaire. Ce qui peut, par moment, me donner un petit air hautain et supérieur. J'essaie, en revanche, de ne pas trop l'être avec les autres et je change de plus en plus avec le temps. Comme on pourrait dire, il n'y a que les idiots qui ne change pas. Pourtant je suis idiote, quel proverbe idiot... Franchement ~ C'est peut être parce que j'arrive à me mettre à la place des autres et que je m'adapte très facilement à n'importe quelle personne et n'importe quelle situation. Je n'ai absolument pas peur du changement, ni de la nouveauté. Du moment que je peux conserver ce qui a déjà été fait : très nostalgique parfois vieux jeu, ça je l'accepte et puis tant pis si les autres ne m'aime pas pour ça. J'ai tendance à être moi même, à tout moment, sans prendre un masque et je ne me cache pas derrière ce que je ne suis pas.

Vous aurez peut être l'impression que je suis une jeune fille pleine de qualités mais je ne les met pas vraiment en valeur. Je ne m'aime pas, c'est comme ça. Vous m'aimez, restez ; vous ne m'aimez pas, passez votre chemin. Moi ? Je passerez mon chemin.
Caractère & Physique



▲▲▲▲▲

Chapitre 1 : “ Stupeurs et tremblements (partie 1)” ✘

Où suis-je ? Je ne le sais pas... Je regarde autour de moi, il fait noir. Cela doit faire plusieurs heures que je me suis endormie ici. Mais avant, où étais-je ? A l'étage probablement. Je dois être dans la cave. Combien de temps est-ce que je n'ai pas vu mes parents ? Bien des années à vrai dire, je le pense. J'ai bien grandi depuis. Dire que tout cela m'est arrivé à cause de ce que j'ai en moi, un pouvoir ? C'est faux... C'est juste que je suis différente. Cependant, je n'ai rien demandé moi ! J'aimerais sortir, vivre une vie normale, revoir mes parents, jouer, danser. J'ai assez pleuré... Je crois que je n'ai même plus une larme en moi qui risque un jour de couler sur mes joues froides.

« Click ! » La lumière s'allume. Je ne peux pas m'empêcher de fermer les yeux, et d'essayer de les ouvrir malgré tout... La lumière m'aveugle ! Je dois être dans le noir depuis au moins un jour. Je ne parviens même pas à voir qui vient par ici, et pourquoi. Soudain, je me rappelle. C'est l'homme qui m'a mise ici, qui revient me chercher. Lorsque je commence à m'habituer à la lumière, je regarde autour de moi, puis je le reconnais. C'est bien lui, tout ceci n'était pas qu'un vilain rêve.

« Debout. » Mon corps obéis. Je me lève et viens vers lui. Je sais que je n'ai pas vraiment le choix, je ne suis pas la première, mais je l'espère, être la dernière. Je veux m'enfuir, j'y pense tous les jours, à chaque minute de ma détention. Non, je ne suis pas en prison, mais c'est tout comme.
Je tremble, je me souviens soudain. Ma...ma... soeur... Je ne suis pas seule ici, je suis venue avec ma soeur jumelle ! Je regarde vite autour de moi à nouveau. Elle n'est pas là. Je me souviens qu'il la préfère que moi. Il la garde avec lui. Nous sommes séparées et on ne se voit qu'une fois par mois... C'est vrai. J'ai peur pour elle. Pas pour moi, je sais que je vais me faire tuer...

DÉBUT DU FLASH BACK

▲▲▲▲▲

Chapitre 2 : “ Retour dans le passé : une enfance partagée ” ✘

Je suis née loin de la ville, dans un petit village de campagne. Je partage alors depuis ma naissance, l'espace de mes parents avec ma soeur jumelle. Elle se nomme Katrine. Mes parents m'ont raconté que nous ne pouvons pas nous séparer. Je m'entendais à merveille avec elle et je pleurais lorsqu'elle n'était pas là. Mais je sais qu'elle, c'est pareil. Nous allions à l'école ensemble, nous faisions nos devoirs ensemble, nous jouions ensemble, nous dormions ensemble...BREF, tout toutes les deux. Nous avions 6 ans. Moi, j'adorais la journée des rentrées, ma soeur moins. Mais, bizarrement je ne voulais pas y aller. Katrine m'entraîna quand même, ma maman me prépara le goûter et tout ce qu'il faut. Je me rappelle que le bus scolaire est passé nous chercher vers sept heures et demi du matin. La journée était grise et la température plutôt basse. Nous habitions au Canada après tout. J'ai déjà pu m'habituer à cette température et à ce temps très fréquent. Je n'avais pourtant pas à m'inquiéter au départ, tout devait se passer normalement, comme une simple rentrée. Je revoyais mes amis, nous rencontrions la maîtresse et les nouveaux établissements. La journée passa, je n'avais plus de raison de m'inquiétais. Tout m'avait bien plu alors. Nous contions reprendre le bus pour retourner chez nous. Le bus scolaire est quelque chose de sûr, de reposant et parfait pour les enfants. Mais un homme se présenta à nous. Il se dit être un ami de nos parents. Je me souviens qu'il nous a même proposé de monter dans sa voiture afin qu'il nous raccompagne. De nos jours, j'aurais dit non, je serais partie en courant, montée dans le bus... Mais à 6 ans... Que voulez vous que je dise ? Encore toute insouciante, ma soeur et moi acceptions de monter pour qu'il nous raccompagne. Je n'imaginais pas que je signerais mon arrêt de mort ou plutôt la fin de ma vie normale d'enfant. En effet, l'homme ne nous ramena jamais à la maison...

▲▲▲▲▲

Chapitre 3 : “ Une vie en détention ” ✘

Huit ans de détention. Huit ans sans revoir mes parents, l'extérieur, mes amis, ma famille... Huit ans, enfermée dans un grand manoir, avec ma soeur jumelle. L'homme ne nous avait pas ramené chez nous, mais chez lui. Je me souviens que nous avions roulé longtemps depuis l'école. Au moins trois heures. Il nous fit sortir de la voiture et nous entrâmes dans la grande et vieille maison. Les jardins étaient très mal entretenus et les plantes recouvraient parfaitement deux façades de la maison. L'entrée donnait sur un lac derrière. Je ne compris pas tout de suite ce qu'il m'arrivait, j'étais beaucoup trop jeune pour le savoir. Mais en voyant le visage effrayé de ma soeur, je compris que ce n'était pas bon. A l'époque, elle était déjà un peu plus éveillée que moi. Elle devait probablement avoir compris. L'homme nous poussa à l'intérieur, et nous présenta des chambres au troisième étage. Elles étaient très petite et il n'y avait qu'une seule petite fenêtre dans chacune. Mais d'abord, il nous proposa d'être dans la même chambre. Trois mois durant, nous pouvions dormir ensemble. Mais après c'était finit. Il nous sépara et fit en sorte que ma soeur aille dans la seconde chambre. Depuis ce moment, nous ne pouvions nous voir qu'une seule fois par mois. L'homme ne nous donnait à manger qu'une seule fois par jour. Un bain chaque soir heureusement, mais c'était avec lui, c'est lui qui nous touchait, qui nous habillait, qui nous préparait, nous lavait. Tout devait se faire avec lui, avec ce monstre. Au fur et à mesure que les années passèrent, je regrettais de plus en plus le jour où j'ai accepté de montrer dans sa voiture. Je pleurais chaque jour, pensant à mes parents et à ma vie heureuse d'avant.

▲▲▲▲▲

Chapitre 4 : “ Un changement ” ✘

Soudain, lors des huit ans. L'homme changea un petit peu d'attitude. Je l'avais remarqué puisqu'il permettait à ma soeur de venir avec lui au salon et de vivre avec lui dans le manoir. Juste la nuit et le matin, elle devait rester enfermée dans sa chambre, sans sortir. Moi, rien. Je ne pu sortir que pour manger, me laver et aller aux toilettes. Le reste du temps je devait rester dans ma chambre. Je n'avais l'occasion de sortir vraiment, qu'une seule journée par mois, pour être avec Katrine.
Puis un jour, quelque chose d'étrange se produit. Lorsque l'homme qui nous détenait, voulu me remettre dans ma chambre pour m'enfermer après m'avoir lavé, il me toucha le poignet et recula aussitôt. Moi aussi j'avais sentis comme une décharge, une onde qui m'avait traversé tout le corps. Je n'étais, à partir de ce moment, plus une enfant normale. L'homme avait l'air terrifié, ce fut la première fois que je le vis comme ça et cela ne me déplus pas. Mais il réduisit encore plus mes droit de sortir de ma chambre.
Les jours d'après je compris, en voyant les objets se déplacer, voler et bouger tout seuls, que je possédais un don paranormal, un pouvoir.

« Tu es un monstre. » Moi ? Un monstre. A qui la faute ? Si il ne m'avait pas enfermé comme ça, je serais peut être différente. Je me tus, comme d'habitude.

La fois d'après, où je pu voir ma sœur, au mois de Décembre, je lui racontais tout ce qui s'était produit depuis notre dernière rencontre. Elle ne semblait pas vivre la même chose que moi. Katrine semblait encore plus seule, triste et dépressive. Je voyais dans ces yeux qu'elle pleurait beaucoup et même qu'elle se faisait battre vu les marques qu'elle avait sur les bras ou dans le cou. Ma sœur ne pouvait plus supporter cette vie, je sentis qu'elle allait bientôt craquer. Après cette entrevue, je ne la revus plus... Plus jusqu'au jour de notre anniversaire. Nous venions d'avoir onze ans. L'homme nous expliqua alors que c'était notre cadeau d'anniversaire de pouvoir se voir. Je sentais Katrine différente. Elle allait beaucoup mieux. Que c'était-il passé entre temps ? Pourtant je savais qu'elle avait toujours le droit de rester avec lui et qu'elle menait une vie un petit peu meilleure que la mienne. Mais pourquoi et à quel prix ? Je ne pouvais m'empêcher de me poser tant de questions... Cela faisait maintenant cinq ans que nous étions enfermée dans ce grand manoir. Personne ne nous avait retrouvé.

▲▲▲▲▲

Chapitre 5 : “ Espoir ” ✘

Le temps avançait, l'hiver arriva à grand pas. Il faisait froid puisque la maison était grandement mal isolée et n'était même pas doté d'un système de chauffage. Si, peut être au rez-de-chaussée pour ma sœur et l'homme. Il devait probablement faire plus chaud. Je m'enveloppais donc toutes les journées dans un grand draps pour tenter de survivre à ce froid. Je ne pouvais pas mourir maintenant, je devais survire pour nous tirer d'ici.
Un matin, en me réveillant, l'homme n'était pas là pour venir me chercher. La porte de ma chambre était entre-ouverte. Me permettait-il de sortir ? C'est ce que je fis. Je me retrouvais dans le couloir. Il faisait noir comme en soirée et je n'entendais rien. Je descendis et me posai devant l'entrée. J'entrouvris la porte et vis la lumière du jour, il faisait beau, le sol était recouvert de neige. C'était magnifique, je n'avais pas pris l'air depuis des lustres ! J'avais la possibilité de m'enfuir, de partir d'ici. Personne n'était là. Ma sœur non plus d'ailleurs. Je ne pouvais pas me résigner à m'enfuir et laisser ma sœur derrière moi... Je refermais la porte et rentrais à nouveau dans le manoir.
Soudain, j'entendis un gros cri. Ma sœur ! C'était à l'étage, dans sa chambre. Je me dépêchais alors de monter mais la porte de sa chambre était fermée à clef, pourtant les cris venaient de l'intérieur. Une puissance dévastatrice sortit de moi et réduit la porte en cendre, j'étais en colère. ma sœur était là, en train de se faire fouetter par l'homme. Ce dernier s'écarta d'elle et se planqua derrière l'armoire, terrifié. Je revis le visage qu'il m'avait fait lorsqu'il m'avait touché le poignet. Je mis ma sœur derrière moi et déversa une telle décharge sur l'homme qu'il se retrouva assommé. Je ne comprenais pas ce que je faisais. Puis je pris ma sœur en lui tenant la main et nous déboulions les escaliers pour sortir d'ici. C'était la meilleure occasion. Mais impensable, je m'effondrais avant même de vouloir continuer. Mes yeux se fermèrent, j'étais là étendue sur le sol de l'entrée... L'espoir s'était envolé.

FIN DU FLASH BACK

▲▲▲▲▲

Chapitre 6 : “ Stupeurs et tremblements (partie 2) ” ✘

L’homme est venu me chercher dans la cave. Je me souviens maintenant pourquoi il m’a mise là. Tout simplement parce que je l’ai frappé et que j’ai essayé de m’enfuir avec ma sœur. J’ai commis une faute grave, ça c’est sûr. Mais je me demande maintenant comment je vais faire pour retrouver Katrine. Je suis sûre qu’elle est encore au manoir. Je sens sa présence, elle est encore ici. Pourtant elle aurait pu me laisser et s’enfuir, tout comme moi j’aurais pu le faire avant que je ne découvre qu’elle se faisait frapper au fouet. Notre instinct de jumelles a fait que nous devons rester l’une pour l’autre. Soit rester toutes les deux, soit s’enfuir à deux. L’homme ne me regarde pas, il a l’air froid, comme à son habitude. Je remarque que je ne connais même son prénom, ni son âge, ni d’où il vient. Mais lui il sait tout de ma sœur et moi et nous garde comme un trophée, comme une récompense pour un acte qu’il a commis. Sinon, il ne nous aurait pas gardé aussi longtemps, sans demander de rançon à mes parents. Ce n’est pas non plus un acte de vengeance, mais vraiment comme une récompense ou quelque chose qu’on lui doit. Une punition pour nous, un trophée pour lui…                                          Nous montons ensuite à l’étage. Il m’emmène dans le salon. Ma sœur est là ! Assise sur le canapé, elle est restée. Un feu brûle dans la cheminée. Cela me réchauffe et fait énormément de bien, mais je ne montre pas un seul air de plaisir ou de joie même si ma sœur est là. Je patiente, j’ai peur de ce qu’il va nous arriver. Puis l’homme revient me chercher et me fais monter dans ma chambre, ma sœur, elle, elle reste en bas. Je suis à nouveau enfermée. Lorsque je me regarde dans le petit miroir de ma chambre, je vois des marques. J’ai été battue, dans la cave, c’est sûr. Mais je n’ai pas mal. Je suis forte, je dois lui résister.

▲▲▲▲▲

Chapitre 7 : “ Un combat inutile ” ✘

Je viens à peine d'avoir quatorze ans. Ma sœur et moi nous sommes vu toute la journée. Je sui un petit peu plus heureuse. Je ne l'avais pas vu depuis mon réveil dans la cave et je garde encore espoir. Si j'ai réussi une fois à battre notre ravisseur, je le pourrais certainement encore une prochaine fois. Un matin, l'homme se présenta à moi. Je ne comprends pas pourquoi ni ce qu'il me veut. Il ouvre la porte de ma chambre et me fait signe de sortir. Il garde ses distances. A-t-il peur de moi ? Je sais ce que je lui ai fait à plusieurs reprises mais je ne me contrôle même pas. Je ne sais plus quoi penser. Nous descendons au rez-de-chaussée et nous allons voir ma sœur qui est dans le divan du salon, elle attend, droite comme un piquet. Je ne comprends rien... Qu'est ce qu'il nous veut cette fois ci ? Vu que j'ai grandi je suis devenu un peu plus perspicace, je me méfie, mais comme j'ai su me battre toutes ces années, je sais que ma fin n'est pas encore arrivée aujourd'hui. Je n'ai pas peur. Je n'ai plus peur de lui.

« Dis lui au revoir. » Un sursaut ! Quoi, lui dire au revoir ? Que va t'il nous arriver. Je regarde ma sœur, elle ne bouge pas. Elle est dans le vide, dans le néant. La pauvre, elle est complétement traumatisée. Je suis plus forte qu'elle. Katine ne risque pas de tenir encore plus longtemps. Peut être qu'elle a déjà décroché... Je m'inquiète maintenant, j'ai même peur alors que je croyais être débarrassée de tout ça.

« Va faire tes affaires. » Je... dois aller préparer mes affaires... C'est moi qui part ? Mais pour aller où ? Je n'ai même pas d'affaires à part les quelques vêtements de rechange que l'homme m'avait confié, je n'ai rien. Ma triste enfance a eut lieu ici, sans rien, dans un véritable enfer.
Je m'exécute après avoir serrer ma sœur dans mes bras. Je ne vais pas chercher à lui résister, je n'y arrive pas. En montant dans les escaliers, je pleure. Mes larmes coulent comme elles ont souvent coulé...

Plus tard, lorsque je sors de ma chambre, je vois ma sœur, devant la porte de la sienne. Nous sommes là, moi devant ma porte et elle devant la sienne. Nous nous regardons. Puis, Katrine me sourit. Je fais de même et la resserre dans mes bras en lui disant que je ne veux pas la perdre. Nous restons là longtemps encore, une minute peut être, c'est déjà suffisamment long pour nous et ça nous fait du bien. Puis l'on entend des pas qui montent les escaliers, l'homme arrive. D'un geste brusque, il m'arrache à ma sœur et me jette sur le sol. Je crie, je pleure, ma sœur aussi. Je me débat, elle me tiens. L'homme la frappe au visage, je le mords, elle tombe et continue de crier et de pleurer, elle n'a plus de force. Elle est à bout. L'homme m'emporte dans un silence. Je n'arrive plus non plus à me débattre. Je perds connaissance...

▲▲▲▲▲

Chapitre 8 : “ Une liberté amère ” ✘

J'ouvre les yeux. Je suis sur le bord de la route, il fait plutôt beau. Le soleil me réchauffe et j'ai du mal à garder les yeux ouverts. J'ai une petite valisette à mes côtés et je suis seule. En regardant autour de moi, je ne vois que des arbres et la route. Où est Katrine ? Je me met ensuite en marche, je comprends qu'elle doit toujours être entre les mains de ce maudit homme. Il nous a séparé pour de bon... Je ne la reverrais plus avant longtemps. Je ne sais même pas par où est le manoir, je ne m'en rappelle pas. Je tremble car je ne sais pas où je suis. J'entends un bruit, un bruit de moteur. Une voiture arrive. Je suis sauvée... Je crie et j'appelle. Une jeune femme au volant. Ouf, ce n'est pas lui...

« Tu es seule ? » Je vais te ramener à tes parents. » Non... Pas le même scénario ! Je ne peux pas, je tape dans la voiture et lui crie que je ne veux pas puis éclate en sanglots ! Je ne sais même pas où aller. Je n'ai plus de chez moi. La jeune femme s'en va à nouveau, me laissant au bord de la route. Je marche des heures sans savoir vers où je vais... Je suis libre, mais détruite. Katrine doit encore souffrir et je ne peux rien faire.

▲▲▲▲▲

Chapitre 9 : “ Se reconstruire... ” ✘

Quelques mois après, je suis recueillis dans un orphelinat où j'ai tout raconté. Un avis de recherche pour ma sœur a à nouveau été lancé, comme il y a huit ans. J'ai espoir de la revoir un jour, je m'y accrocherais ! Je commence petit à petit à devenir humaine. J'apprends, je commence à vivre en communauté et je rencontre des amis. Alors que tout semble aller mieux, je continue d'être rongée de l'intérieur à l'idée que ma sœur est toujours enfermée avec ce malade. Et puis ces questions qui me trottent encore dans la tête : Pourquoi a t'elle toujours eut le droit de vivre avec lui dans la maison ? Quel est ce don étrange qui m'habite ? Mon comportement bizarre a fait que l'on me nomme de schyzophrène. Je ne sais pas différencier la réalité de l'imaginaire, ni al vérité du faux. Je suis malade et il n'y a rien qu'on puisse faire.

Ma vie commence à s'améliorer depuis que j'ai fait la rencontre d'une infirmière extraordinaire. Elle fait tout pour m'aider.
Mais un matin, alors que je suis dans mon lit et que je l'attends. Je sens en moi cette chose étrange, ce don qui m'habite depuis longtemps. J'ai peur que mon passé ressurgisse même si je ne veux pas l'oublier. Ici, tout le monde est gentil avec moi et veut m'aider. Beaucoup connaissent mon histoire mais ne peuvent pas la comprendre. Elle est tellement atroce.
L'infirmière entre dans la pièce et me souhaite le bonjour. Je fais de même et souris. Et, sans le vouloir, d'un seul coup, tous les objets de la pièce s'élèvent et bougent dans la pièce. Je vois le visage terrifié de l'infirmière et il me rappelle celui de l'homme... C'est mon don, je n'arrive pas à le contrôler. Je ne veux pas lui faire de mal à l'infirmière. Cette dernière cours vers moi et me tiens les épaules. Le phénomène s'arrête. Quoi ? Comment a-t'elle fait ?

« Chut. Viens avec moi, nous devons partir d'ici. » Elle m'entraîne avec elle, en dehors de l'orphelinat. Nous prenons la voiture. Je ne comprends pas, qu'est ce qu'il vient de se passer ? Nous roulons depuis un petit temps déjà. Elle est muette. Dans la boîte à gant, je remarque une grosse somme d'argent. Que fait-elle avec ça ? Nous arrivons dans un grand endroit, un aéroport. Elle veut partir du Canada. J'ai compris. Et de là, plus de deux heures après, nous nous retrouvons dans l'avion, direction Tokyo.

« Je dois t'expliquer. Tu n'es pas normale, comme tu me l'a dit, tu possède un don. Et ce don, tu dois apprendre à le contrôler. Nous allons dans un endroit où tu pourras le faire. Tokyo possède une excellente université qui t'aideras. Je ne serais pas loin, je suis un peu pareille que toi. Quittons notre ancienne vie. » Je lui souris. Elle a tout compris elle aussi. Et elle me dit qu'elle est un peu comme moi. Ma chance est enfin arrivée.

Le jour suivant, j'entre à l'université Gotaï et l'infirmière s'achète un appartement dans Tokyo. Je commence à me reconstruire pour devenir moi...
Histoire


▲ Stone Eyes ✘Mes pouvoirs me confèrent la capacité de transformer en pierre ce que je regarde droit dans les yeux. Il faut donc éviter, si l'on ne veut pas se faire pétrifier, de me regarder dans les pupilles. Ce pouvoir peut me rendre redoutable mais peut aussi m'empêcher d'avoir une discussion tranquille avec quelqu'un sans que je pense à ne pas le regarder dans les yeux.

▲ Bubble Heal ✘ Cette technique me permet de soigner les blessures. Il me suffit de joindre les deux mains, de les poser sur la plaie, puis, une bulle apparaît et soigne automatiquement l'espace. Les plaies se referment ou disparaissent sous quelques minutes.

▲ Light's Bell ✘ A l'aide d'une incantation magique, je peux invoquer une grande cloche de lumière qui purifie l'espace à l'aide d'un son et d'une lumière aveuglante. Cela marche très bien contre les Démons ou les utilisateurs de la magie noire.

▲ Psycho Control ✘ Des fils magiques invisibles apparaissent aux bouts de mes doigts et se relient directement aux nerfs d'une personne. Ce qui me permet donc de contrôler les faits et gestes de cette personne et de la manipuler jusqu'à ce que je décide d'arrêter. Pour contrer cette attaque, il est fort possible, malheureusement de couper les fils, mais faut-il encore els voir...

▲ Magic Storm ✘ Grâce  à cette technique, je peux faire en sorte qu'un jolie éclair de lumière, entouré d'astres et d'étoiles s'abatte sur une cible et le foudroie/paralyse sur place.

▲ Puppet Show ✘ Je suis également en mesure de ramener des poupées ou des marionnettes et de les rendre vivantes. C'est à dire que j'insuffle de la magie à l'intérieure de quelque chose d'inanimé. Cette magie se transforme ensuite en une âme artificielle qui permet de rendre vivant l'objet en question. Je peux ainsi contrôler des marionnettes et poupées magiques qui contrôlent ma magie.

▲ Aqua ✘ Cette technique me permet notamment de faire jaïre de l'eau de n'importe où. Je peux tout aussi bien créer un geyser sous les pied d'une personne ou bien sur un mur, au plafond, tombant du ciel. Il me suffit de me concentrer sur un point et de faire apparaître l'eau pour qu'elle se transforme en geyser ou ras de marée.
Techniques & Sorts


HRP
Dans la réalité je suis...
▲ Pseudo(s) fréquent(s): Avril.
▲ Tu as quel âge? 18 ans.
▲ Tu nous a trouvé où ? Top sites *^*
▲ Comment tu trouve le forum ? Très jolie jolie o/
▲ T'as un autre compte ? Lequel ? Non, point encore.

Code de Frosty Blue de Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masters
Yens : 6648
MessageSujet: Re: “ Toute vérité est une route tracée à travers la réalité ”   Ven 31 Oct - 12:13

Welcome parmi nous Avril Cool

Très bel avatar *-*

Bonne chance pour ta présentation Surprised


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masters
Yens : 6167
MessageSujet: Re: “ Toute vérité est une route tracée à travers la réalité ”   Ven 31 Oct - 12:15

Bienvenue sur le forum Avril !
Je te souhaite une bonne continuation parmi nous :3
Je vais m'occuper de ta fiche ! N'hésites pas à me contacter si besoin ^^


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masters
Yens : 5792
MessageSujet: Re: “ Toute vérité est une route tracée à travers la réalité ”   Ven 31 Oct - 12:45

Merci beaucoup ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Guardians
Yens : 6641
MessageSujet: Re: “ Toute vérité est une route tracée à travers la réalité ”   Ven 31 Oct - 13:20

Bienvenue !Bonne continuation ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: “ Toute vérité est une route tracée à travers la réalité ”   Ven 31 Oct - 14:47

Bienvenue et bonne chance pour la suite de ta présentation ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Adults
Yens : 5899
MessageSujet: Re: “ Toute vérité est une route tracée à travers la réalité ”   Ven 31 Oct - 19:37

Bienvenue et bon courage pour la suite de ta fiche Wéééé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masters
Yens : 5792
MessageSujet: Re: “ Toute vérité est une route tracée à travers la réalité ”   Dim 2 Nov - 10:58

Merci je vais essayer de finir ma fiche dans les deux jours qui viennent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masters
Yens : 6167
MessageSujet: Re: “ Toute vérité est une route tracée à travers la réalité ”   Lun 10 Nov - 20:14

Mise à jour :3
N'oublie pas, lorsque tu te connecte, de rentrer ton nouveau pseudo o/


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masters
Yens : 5792
MessageSujet: Re: “ Toute vérité est une route tracée à travers la réalité ”   Lun 10 Nov - 21:56

Oui je n'oublierais pas (Zeph le papa o/)
J'ai déjà posté mon caractère, mon physique et mes techniques :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masters
Yens : 5990
MessageSujet: Re: “ Toute vérité est une route tracée à travers la réalité ”   Lun 10 Nov - 21:59

Bienvenue sur le forum

j'aime beaucoup le perso que tu as pris en avatar (je n'ai pas encore lu ta fiche mais je suis sur qu'elle sera super. En plus nous avons la même taille et le même age *-*)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masters
Yens : 5792
MessageSujet: Re: “ Toute vérité est une route tracée à travers la réalité ”   Lun 10 Nov - 22:00

Merchiiiiiiiiiiiiiiii :3
Faudra qu'on rp alors o/ Dés que j'aurais lu ta fiche aussi x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mirrors
Yens : 6032
MessageSujet: Re: “ Toute vérité est une route tracée à travers la réalité ”   Lun 10 Nov - 22:16

Courage, il te reste l'histoire...

Par contre, ton perso n'est PAS schizophrène. Ni de double personnalité d'ailleurs. Elle a juste un caractère complexe et parfois paradoxale mais en aucun cas un trouble psychologique.

Voilà voilà..



The Hurricane

« We rise and we fall,
unable to always stand tall.
It is not our pride that empowers,
but the memories of what is ours.
It gives us strength and heart,
to not give up at the start. » ©️ Joy

Je me plaint en #990000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masters
Yens : 5792
MessageSujet: Re: “ Toute vérité est une route tracée à travers la réalité ”   Mar 11 Nov - 9:37

Oui, c'est vrai, tu as bien raison, j'ai tendance à un peu me trompé et à confondre x)
Mais comme je veux qu'elle soit schyzophrène ou du moins malade de psychologiquement, il va falloir que je développe un peu plus cela  ♥

EDIT :J'ai un peu développé cette partie, vous pouvez me dire ce qu'il en est ? Si c'est bien ? Parce qu'en fait je sais pas trop comment expliqué :/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mirrors
Yens : 6032
MessageSujet: Re: “ Toute vérité est une route tracée à travers la réalité ”   Mar 11 Nov - 17:41

Merci, c'est beaucoup mieux x)
C'est vrai que beaucoup confondent les termes, ne t’inquiète pas (je confondais aussi avant °3°)

Sinon, j'aime beaucoup ton histoire ♥



The Hurricane

« We rise and we fall,
unable to always stand tall.
It is not our pride that empowers,
but the memories of what is ours.
It gives us strength and heart,
to not give up at the start. » ©️ Joy

Je me plaint en #990000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masters
Yens : 5792
MessageSujet: Re: “ Toute vérité est une route tracée à travers la réalité ”   Mar 11 Nov - 18:22

D'accord, merchii :3
L'histoire n'est pas encore finie XD Tu verras la suite o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masters
Yens : 5792
MessageSujet: Re: “ Toute vérité est une route tracée à travers la réalité ”   Mar 11 Nov - 20:26

Voilà voilà. Ma fiche est finie.
Mon histoire est immense, désolé pour le pavé XD J'ai fais au mieux pour vous aider à lire dans de bonnes conditions.
Merci d'avance ♥ ♥ ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masters
Yens : 6167
MessageSujet: Re: “ Toute vérité est une route tracée à travers la réalité ”   Mer 12 Nov - 13:09

“ Tu es validé ! ♥ „
ET EN PLUS TU REJOINS LES GODMASTERS !

▲ Bravo, je peux te valider. Tu nous rejoins sur le forum ♥
Ton histoire est vraiment très belle *^* Félicitations. Ta fiche est vraiment bien construite :3

Tu rejoins la chambre 2 du deuxième étage et le le groupe des Godmasters.
Bonne continuation parmi nous.

Voici encore quelques petits liens qui devraient t'être utiles :
Listing des avatars
Un petit sondage actuel
Faire sa fiche de relations
Demander un rp



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masters
Yens : 5792
MessageSujet: Re: “ Toute vérité est une route tracée à travers la réalité ”   Sam 17 Jan - 17:58

Bonjour bonjour, je n'oublie pas ma fiche ! Ne vous en faîtes pas. ;3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: “ Toute vérité est une route tracée à travers la réalité ”   

Revenir en haut Aller en bas
 

“ Toute vérité est une route tracée à travers la réalité ”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Toute vérité n'est pas bonne à dire... ft Castiel
» J'étais sur la route toute la sainte journée....
» "Ce que l'homme retiendra de moi, si il retient quelque chose, ce ne sera qu'une infime partie de la vérité." ||DANSEUSE||
» Pour ou contre dire la vérité à tout prix...
» L'étang de Miragoane déborde sur la route nationale numéro 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Université Gotaï :: Administration & Secrétariat :: Dossiers d'inscriptions :: Dossiers en cours-